Redevance pesticides : sortons de la dépendance !

La FNSEA se mobilise depuis plusieurs semaines contre l’augmentation de la redevance sur les pollutions diffuses (RPD) à l’échelle nationale. En Sarthe, cela s’est traduit notamment par un bâchage de permanences parlementaires. Dans ce contexte, Europe Écologie Les Verts Sarthe tient à rappeler certains faits et appelle à une coalition territoriale :  la sortie des pesticides est un enjeu de santé publique. 

L’augmentation de la redevance sur les pollutions diffuses concerne les pesticides les plus dangereux. Cancérogènes, mutagènes, ils sont toxiques pour nos organes, pour la reproduction et les milieux aquatiques. Diminuer drastiquement les quantités de pesticides répandus dans la nature est un enjeu de santé publique, en Sarthe comme ailleurs :

  • Des pesticides dans l’eau du robinet*. L’UFC Que choisir révélait en janvier 2017*que plusieurs communes sarthoises sont dans le rouge**. Beaucoup d’autres boivent de l’eau de qualité moyenne.
  • Quantité utilisée maintenue en Sarthe depuis 2008. Contrairement à ce qu’affirme la FDSEA 72, il n’y a eu aucune diminution des quantités utilisée en Sarthe : 590 tonnes achetées par les professionel.le.s en 2016 comme en 2008.

Les efforts réalisés sont vains dans le système actuel. « Nous reconnaissons que certains groupes d’agriculteurs travaillent à des solutions pour diminuer les doses, que d’autres traitent uniquement par herbicides et pesticides. Nous avons conscience de la pression ressentie par beaucoup », constate Sophie Bringuy, conseillère régionale et responsable d’Europe Écologie Les Verts en Sarthe. « Mais attendre le produit miracle qui permettra de continuer dans le même système productiviste qu’aujourd’hui sans nuisance est illusoire. Un poison est un poison avec forcément des impacts sur la santé et l’environnement ».

C’est donc le système qu’il faut changer. « Il existe des exploitations qui fonctionnent sans poison, avec des paysans bien rémunérés et heureux. Sur le bio et l’agro-écologie, nous avons 50 ans d’expérience, et ça marche !« , témoigne Sophie Bringuy qui appelle à une coalition sarthoise pour sortir de la dépendance aux pesticides. « S’il faut mettre plus de moyens, alors mettons plus de moyens. Soyons solidaires de nos agriculteurs. Par contre, hors de question de foncer dans l’impasse avec celles et ceux qui s’enfoncent dans une logique intenable ».

*Voir aussi sur la question des pesticides et de la qualité de l’eau le communiqué des élu.e.s du Mans : « Présence de pesticides dans l’eau du robinet : le risque zéro n’existe pas« .

**Source : https://www.quechoisir.org/carte-interactive-qualite-eau-n21241/. Les communes dans le rouge sont : Fatines, Saint-Mars-le-Brière, Sainte-Corneille, Dollon, Lamney, Saint-Jean-des-Échelles, Saint-Michel-de-Chavaignes, Nogent-le-Bernard, Viré-en-Champagne, Avessé, Brûlon, Mareil-en-Champagne, Saint-Ouen-en-Champagne, Saint-Christophe-en-Champagne, Chevillé, Saint-Pierre-des-Bols, Chantenay-Villedieu, Pirmil, Tassé, Noyen-sur-Sarthe, La Suze-sur-Sarthe, Brette-les-Pins.

Laissez un commentaire

Remonter