L’éolien pour donner du sens au développement économique en Sarthe

Au contraire, M. du Luart, encourager l’éolien, c’est donner du sens au développement économique sarthois

Les écologistes répondent à M. du Luart qui poursuit son combat anti-éolien à ses yeux «non-sens économique» (Maine-Libre du 24 août 2012). Ils dénoncent la gravité des propos tenus, qui révèlent une étonnante méconnaissance du dossier.

« Face aux choix énergétiques, il est bon de raisonner en effet en termes économiques », déclare Sophie BRINGUY, Conseillère régionale, « et sur ce plan, la réalité est très claire : le nucléaire coûte plus cher que l’éolien dès qu’on intègre l’ensemble des coûts, y compris le démantèlement inéluctable des centrales et le traitement des déchets, comme l’a montré le dernier rapport de la Cour des comptes ».

Catherine GOUHIER, Adjointe au Maire du Mans, précise : « le coût du démantèlement de la centrale bretonne de Brennilis, estimé d’abord à 20 millions d’euros, est aujourd’hui de 482 millions d’euros ! Quant aux déchets, le prix de leur traitement est inconnu puisque les techniciens multiplient les études coûteuses sans trouver de solution ».

La conclusion économique s’impose : l’éolien est un précieux outil pour sauver notre bassin industriel sarthois. Il faut amorcer sans tarder le transfert des compétences industrielles sarthoises de l’industrie automobile vers l’industrie de l’éolien. Le succès de la formation en maintenance éolienne mise en place au lycée professionnel d’Arnage n’est qu’un début.

M. du Luart, il est temps de revisiter vos a priori du siècle dernier. L’éolien, c’est une opportunité que la Sarthe ne doit pas laisser passer pour produire de l’énergie propre et créer des emplois locaux.

Quant aux deux autres arguments avancés par M. du Luart pour émouvoir les chaumières écolos, ils sont tout aussi contestables :

– L’éolien n’est absolument pas incompatible avec le bocage sarthois, il s’accommode très bien des bosquets et haies des campagnes. « Puis, restons réalistes », sourient les deux élues, « les vastes étendues de culture sur les plaines de Loué,  Saint-Calais ou autres accueilleront facilement les futures projets… »
Et les oiseaux ? « Le nombre d’entre eux détruits par le trafic routier ou les câbles électriques est autrement plus important que ceux soi-disant déchiquetés par les éoliennes », affirme Catherine Gouhier. « Même les associations de défense de la nature en conviennent ».

Europe Écologie Les Verts / Le Mans-agglo, le 24 août 2012

 Pour en savoir plus : http://sarthe.eelv.fr/2012/02/la-cour-des-comptes-nouvelle-alliee-des-ecologistes-en-sarthe-2/

ou http://sarthe.eelv.fr/2012/06/nos-candidat-e-s-repondent-aux-questions-de-la-cfdt-de-la-metallurgie-de-la-sarthe/  et http://sarthe.eelv.fr/2012/05/conversion-ecologique-du-bassin-industriel-manceau-mettre-le-cap-sur-leolien/

Le Maine-Libre, samedi 25 août 2012 – double réponse écologiste au héraut des lobbies du nucléaire

Remonter